Les Urgences

Main

Doigt d’alliance

Description

Il s’agit d’un accident extrêmement grave d’un doigt qui est généralement lié à un accrochage entre un grillage et une bague. L’annulaire est donc le plus fréquemment touché, mais les autres doigts peuvent l’être également. La traction qui s’exerce sur la bague génère des lésions qui peuvent aller de la simple contusion digitale à l’amputation complète.

Traitements possibles

Il s’agit d’une urgence fonctionnelle !!! Qui doit être prise en charge en milieu très spécialisé (SOS MAIN uniquement) par des chirurgiens ayant l’habitude de ces lésions.

En cas d’amputation complète, le squelette osseux est généralement resté en place sur la main alors que toute l’enveloppe cutanée a été arrachée. Ce fragment doit être alors conservé dans une poche plastique gardée dans un milieu froid, sans être directement au contact des glaçons (risque de gelures irréversibles).

En fonction du patient (âge, main dominante, profession etc…), de l’importance des lésions et du doigt concerné, une replantation digitale pourra être tentée. Celle-ci est techniquement difficile et le risque d’échec est malheureusement grand. Si l’amputation est incomplète, une suture microchirurgicale au bloc opératoire s’imposera afin de réparer les nerfs, les artères ou les tendons lésés.

Suites de l’intervention

  • En cas d’amputation complète, si une replantation digitale a été tentée, le patient devra s’engager à rester hospitaliser quelques jours afin de bénéficier d’un traitement médical favorisant la vascularisation du doigt. L’arrêt du tabac est impératif.
  • Si l’amputation est partielle, cette chirurgie pourra se faire en ambulatoire à condition que la surveillance soit rapprochée avec des consultations régulières.

Complications

Toute lésion nerveuse peut laisser des séquelles comme des sensations de « décharges électriques », ou une perte de la sensibilité. Les lésions des artères peuvent rendre le doigt moins tolérant au froid. Après une replantation du doigt, ce dernier n’est jamais normal, et les raideurs sont très fréquentes. Si une replantation a été tentée mais qu’elle n’a pas marché, le doigt devra alors être retiré au bloc opératoire.

Dans tous les cas, une rééducation bien spécifique devra être entreprise pendant plusieurs mois afin de permettre à la main de retrouver une bonne fonction.