Les Urgences

Coude et épaule

Coude

Description

Ces fractures  et luxations  concernent  3 éléments osseux constituant l’articulation du coude :

  • La partie basse de l’humérus.
  • L’olécrane (bosse que l’on ressent quand le coude est fléchi).
  • la tête du radius (os extérieur de l’avant bras situé du coté du pouce).

Ces fractures surviennent à la suite d’une chute directement sur le coude  ou indirectement sur la main. Elles entrainent une douleur, un gonflement et une impossibilité de mouvement. Chez l’adulte la fracture de la tête radiale est la plus fréquente, chez l’enfant c’est la partie basse de l’humérus qui est le plus souvent fracturée.

La luxation du coude c’est la désolidarisation entre l’humérus  le cubitus et le radius  Elle fait toujours suite à un choc très violent  par une chute sur la main l’avant  bras tendu. Elle peut être associée à une fracture .Il ne faut pas tenter de la remettre en place .

Traitements possibles

Un bilan radiographique est indispensable pour voir quel os est fracturé (des associations sont possibles) et apprécier le déplacement.

Si la fracture est simple et non déplacée on propose une immobilisation plâtrée dont l’étendue et la durée varie selon le type de fracture.

En cas de déplacement important  on propose une intervention chirurgicale qui consiste à ouvrir le foyer de fracture ,remettre les fragments  osseux à leur place et les fixer par du matériel métallique comme des vis, plaque ou broches.Une immobilisation plâtrée complémentaire est parfois nécessaire

La luxation nécessite une réduction  par  manipulation c’est-à-dire une remise en place des pièces osseuses qui constituent  l’articulation le plus souvent sous anesthésie générale. On évalue aussi dans le même temps les lésions ligamentaires éventuellement associées.L’immobilisation après réduction est de courte durée pour éviter l’installation d’une raideur articulaire.

Conséquences de l’intervention

Des soins locaux par une infirmière sont nécessaires pendant la durée de cicatrisation. Des contrôles radiographiques sont nécessaires à périodicité déterminée pour suivre la consolidation osseuse.

La rééducation fonctionnelle est commencée dès que le chirurgien en donne l’autorisation  en fonction du bilan radiographique.

La durée d’incapacité de travail est variable en fonction du type de fracture et du type de traitement appliqué.

Complications

Il n’existe pas d’acte chirurgical sans risques de complications secondaires :

  • L’infection post-opératoire
  • L’algodystrophie
  • Lésions nerveuses, vasculaires, tendineuses
  • L’absence ou la mauvaise consolidation
  • La raideur articulaire

Votre chirurgien est le mieux placé pour répondre à toutes les  questions que vous vous poseriez avant ou après votre intervention. N’hesitez pas à lui en parler