Les Pathologies

Poignet

Kyste arthrosynovial

Description

Ce sont les tumeurs les plus fréquentes du poignet et de la main, le plus souvent indolores

La forme la plus fréquente  (70%) est l’apparition spontanée d’une « grosseur » sous la peau  du dos du poignet chez une femme jeune non pas tant douloureuse qu’inesthétique .L’aspect  de cette tumeur est dur et fixe à la palpation, le volume est variable avec le temps, parfois elle peut disparaître toute seule. La mobilité du poignet reste normale. Deux examens complémentaires sont nécessaires : une radiographie du poignet pour éliminer une cause ostéo-articulaire et une échographie pour confirmer le caractère liquidien de cette formation. Ce kyste est formé d’une paroi très mince et contient un liquide très visqueux comme de la gelée de pomme (diffèrent du liquide synovial plus fluide)

A coté de cette forme dorsale habituelle, le kyste peut se situer à d’autres endroits du poignet :

  • en avant et en dehors  du coté du pouce (20%), dans la gouttière du pouls
  • en dedans du poignet  du coté de l’auriculaire,peu visibles et très peu gênants
  • en profondeur dans le canal carpien ou le canal de Guyon, non visibles de l’extérieur, ils peuvent se manifester par des signes de compression nerveuse

Traitements possibles

L’origine de ces kystes est très discutée. Il semble qu’ils résultent d’une transformation du tissu conjonctif des ligaments et de la capsule articulaire.

Ces kystes étant en règle très peu gênants et qu’un grand nombre d’entre eux disparaissent spontanément aucun traitement ne sera proposé.

Dans de  rares cas on peut être amené à réaliser une ponction simple .Néanmoins le taux de récidive varie entre 20 et 100%

La chirurgie est exceptionnelle et réservée  aux cas compliqués de compression nerveuse

Conséquences de l’intervention

L’intervention n’élimine pas de façon formelle une récidive du kyste

Complications

  • une cicatrice inesthétique
  • une raideur de l’articulation du poignet nécessitant une rééducation fonctionnelle

En conclusion ces kystes sont des lésions bénignes d’évolution simple et ne justifient pas un traitement agressif dont le résultat est imprévisible

Votre chirurgien est le mieux placé pour répondre à toutes les  questions que vous vous poseriez avant ou après votre intervention. N’hésitez pas à lui en parler