Les Pathologies

Main

Polyarthrose digitale

Description

C’est l’arthrose des plusieurs petites articulations de la main (excepté la base du pouce Cf rhizarhtrose).

Ces petites articulations, métacarpo-phalangienne, inter-phalangienne proximale et distale fonctionnent un peu comme une charnière et permettent d’enrouler et étendre les doigts.

Il arrive parfois que le contact cartilagineux entre les 2 os qui constitue l’articulation s’use entraînant douleur, déformation et raideur articulaire.

Cette pathologie prédomine chez la femme. Les causes sont variables ; hypersollicitation, les traumatismes,  hérédité (arthrose familiale), maladie rhumatismale.

Traitement possible

Lorsque la symptomatologie douloureuse est intermittente, le traitement est médical : repos par petite orthèse, anti-inflammatoire et antalgiques, anti-arthrosique et chondro-protecteur, et parfois infiltration c’est à dire une injection d’anti-inflammatoires dans l’articulation dégradée.

Les formes plus sévères ou ne répondant pas au traitement médical sont traitées chirurgicalement. Ce traitement chirurgical consiste à supprimer le frottement douloureux des 2 os usés :

  • soit en soudant cette articulation dégradée, c’est l’arthrodèse. Cette intervention indiquée sur certaines articulations et certains doigts permet de retrouver une articulation indolore et axés en échange d’une raideur modéré du doigt
  • soit en remplaçant l’articulation arthrosique par une mini-prothèse qui permet de conserver la souplesse digitale avec peu ou sans douleur.

Conséquences de l’intervention

Un pansement à réaliser par une infirmière un jour sur 2 est nécessaire jusqu’à cicatrisation (1 à 2 semaines). Une petite orthèse protectrice est mise en place pour environ un mois mais on peut utiliser sa main immédiatement. Pour les prothèses, une rééducation précoce est nécessaire pour optimiser le résultat fonctionnel qui s’apprécie entre le 3ème mois et 6ème mois.

Complications

Il n’existe pas d’acte chirurgical sans risque de complications secondaires :

  • l’infection post-opératoire
  • l’algodystrophie: main gonflée, douloureuse, rouge avec transpiration, puis raideur. L’évolution est traînante plusieurs mois, plusieurs années, des séquelles sont possibles.
  • les lésions nerveuses ou tendineuses sont exceptionnelles
  • les défauts de soudure en cas d’arthrodèse (pseudarthrodèse)
  • les complications en cas de prothèse : infection, luxation, usure.

Votre chirurgien est le mieux placé pour répondre à toutes les questions que vous vous poseriez avant ou après votre intervention. N’hésitez pas à lui en reparler avant de prendre votre décision.